Les Dialogues de Tomb Raider V (3/4)

Vous trouverez ci-dessous l’intégralité des dialogues français prononcés dans Tomb Raider 5 au cours des cinématiques. Je les ai écris tels qu’ils le sont au mot près dans le jeu. En italique, quelques phrases résumant ce qu’il se passe en vidéo dans la cinématique en question.


Les dialogues de TR5 étant particulièrement nombreux, ils ont été découpés sur plusieurs pages selon les différents endroits visités dans le jeu. Voici des liens de navigation rapide :

Italie (Rome) | Russie (sous-marin) | Irlande (île noire) | États-Unis (VCI)


• Cinématique N°36 : Souvenir 3 – Irlande (YouTube)

Au manoir, le Père Patrick entame le récit d’une nouvelle aventure de Lara.

Patrick : Cette nuit me rappelle le temps passé à Connussie.
Charles : Chez Winston ?
Patrick : Oui en effet. Les employés étaient partis à cause des inondations. Lara, qui n’était alors qu’une gamine, était restée avec Winston et sa femme. En fait, c’est elle qui m’avait contacté pour des problèmes sur une des îles : des lumières étranges, des manifestations surnaturelles, ce genre de chose… (on passe en Irlande chez Winston en 1984) Pensant que je pourrai l’aider, c’est par une nuit tourmentée telle que celle-ci que je me suis présenté chez elle.

La voix du Père Patrick du présent s’arrête ici et la cinématique nous plonge totalement dans le passé. On voit Lara sur le point de se déshabiller lorsque le prêtre toque à la porte de chez Winston.

Patrick : Bonsoir Winston, en quoi puis-je vous être utile par cette nuit infernale ? (ils apparaissent attablés) Alors, il paraît que des gens ont été témoins d’apparitions sur l’île ?
Winston : Tout le village en parle. Je fais tout ce que je peux pour préserver Lara (qui vient écouter à la porte) de ces commérages.
Patrick : Oui, voilà qui est sage. En effet, il n’est pas très raisonnable qu’elle aille se promener là-bas toute seule…
Winston : Savez-vous de quoi il peut s’agir ?
Patrick : Aucune idée pour être franc. Mais je ne peux pas rester là les bras ballants, je me suis entretenu avec le Père Finnegan et je dispose d’un bateau affrété pour la traversée, qui lèvera l’ancre dans la nuit.
Winston : Vous n’avez vraiment pas choisi le bon jour, mon ami.
Patrick : Ma foi me protège, Winston.
Winston : Faites attention, je crains que sur cette île, ce ne soit précisément ce que vous ne pouvez voir qui risque de vous atteindre.
Patrick : Il est temps d’en avoir le cœur net, mon ami.

Lara saute par la fenêtre de sa chambre et se cache dans le bateau du prêtre, celui-ci l’emmène alors inconsciemment avec lui. Sur l’île, le Père Patrick actionne un mécanisme qui cache une entrée secrète dans la montagne. Lara observe la scène…


• Cinématique N°37 : L’arbre au pendu (YouTube)

Alors que Lara commence à s’aventurer sur l’île, elle tombe un homme pendu en bien mauvais état… mais qui pourtant est encore capable de parler.

Pendu : Viens, petite. Viens, approche… J’ai des cadeaux pour toi.
Lara : Je ne bougerai pas.
Pendu : (rigolant) Ne crains pas ce visage… il n’est que l’enveloppe de mon esprit tourmenté. Approche… tu ne risques, rien tant que je suis pendu ici.
Lara : Qui… êtes-vous ?
Pendu : « Qui » ? Il faut plutôt dire quoi. Une âme en peine, condamnée à errer entre le royaume des vivants et celui des morts. Mais je dois faire ma requête le plus vite possible, avant qu’ils ne m’entraînent à nouveau dans les ténèbres…
Lara : Une requête ?
Pendu : Ma chère petite, ils ont caché mon cœur pétrifié dans les racines de l’Arbre du Monde, sous le regard vigilant du dragon Nídhögg. Retrouve-le, mon enfant, remets-le à sa place et tu seras récompensée.
Lara : Et pourquoi diable devrais-je vous faire… confiance ?
Pendu : Pas encore le diable, petite, mais entre les deux mondes… Mon âme est partie, nul ne sait où elle est et nul ne s’en préoccupe. (il rit de façon maléfique et disparaît)


• Cinématique N°39 : Dunstan VS Démon (YouTube)

Lara retrouve le Père Patrick qui communique avec un démon caché dans une fosse.

Patrick : Rendors-toi, vielle vipère. Ce n’est qu’une enfant et elle ne franchira pas tes frontières, comme tu ne franchiras jamais les nôtres.
Démon : Approche faux prophète, il est si simple de se montrer téméraire lorsqu’on se trouve loin.
Patrick : Je suis là, maintenant. Et j’ai un cadeau pour toi, pauvre vermine. (Lara s’approche à côté du Père qui jette du fer au démon pour le repousser)
Démon : Sois maudit, prêtre ! Si tu vis jusqu’au Jugement Dernier, tu brûleras une semaine de plus que tous les autres, je le jure ! (Patrick voit Lara)
Patrick : (à Lara) Le fer… aucun démon ne pourra jamais lui résister.
Lara : Qu’y avait-il… dans la fosse ?
Patrick : Dans la… oublie ça. Mais par tous les saints, que faisais-tu ici ? Non, ne t’en inquiète pas, nous y reviendrons plus tard. A présent, nous devons trouver un endroit où tu seras en sécurité jusqu’au matin. Ce qui sous-entend que tu y resteras, n’est-ce pas jeune fille ?!
Lara : Un endroit sans démon, d’accord ?
Patrick : Enfin, je ne peux rien promettre dans ces lieux maudits. Je passerai en premier afin d’écarter tout visiteur importun. Une fois que tu seras sortie, dirige-toi vers la chapelle de l’autre côté du pont, je t’y retrouverai. (Il part) Ah j’oubliais : n’adresse pas la parole à quiconque te paraît étrange. Mais si tu venais tomber sur quelque chose d’anormal, pense au fer ! Utilise le fer pour repousser la menace. Je te retrouve là-haut, tâche de rester calme.


• Cinématique N°48 : Nouvelle couleur (YouTube)

Lara glisse et retrouve le Père Patrick dont les cheveux ont changé de couleur…

Patrick : Nom d’un chien, petite, c’est moi. J’ai suffisamment à penser comme cela sans que tu me fasses en plus sursauter. (il l’aide à se relever)
Lara : Vos… cheveux…
Patrick : Qu’est-ce qu’ils ont mes cheveux ?
Lara : Ils sont… tout blancs…
Patrick : Hm’oui, ça m’en a tout l’air. J’ai dû être retenu par des individus très désagréables, venus des ténèbres, ce qui m’a donné une peur bleue. C’est pour cela que je ne t’ai pas rejoins à la chapelle, mais je vois que tu ne t’es pas ennuyée. Partons d’ici maintenant, et allons nous mettre en sécurité.


• Cinématique N°49 : Le Bestiaire (YouTube)

Lara sort du labyrinthe avec le Père afin de trouver une nouvelle cachette.

Patrick : Très bien jeune fille, je vais aller jeter un coup d’œil alentour pour trouver un endroit sûr. Ne bouge pas d’ici, ou tu risques de tomber sur quelque chose qui fera blanchir tes cheveux à toi aussi, et personne ne souhaite une chose pareille, n’est-ce pas ?
Lara : Mon père, j’ai trouvé un livre dans le labyrinthe.
Patrick : Alors tu as été faire un tour là-bas aussi… Dieu tout puissant, ma petite, il va falloir que je t’enchaîne, ma parole.
Lara : Il contient des symboles de protection, vous pourriez les utiliser.
Patrick : Dieu te bénisse mon enfant, mais la protection du Ciel me suffit. De toute façon, pour que ce diagramme soit d’une quelconque utilité, il faudrait que nous le dessinions sur le sol et que nous nous mettions au centre. Malheureusement j’ai oublié tous mes crayons de couleur à la maison. Tu me rendrais un grand service en restant où tu es avant de tomber sur quelque chose de bien plus grand que toi.
Lara : Rester où je suis, d’accord.


• Cinématique N°53 : Vladimir Kaleta (YouTube)

Après que le Père Patrick ait été enlevé par un cavalier démoniaque, Lara le retrouve devant une grange. Le démon tient le Père sur son cheval et lui parle en le menaçant avec une épée.

Kaleta : Qui se tient devant moi ? Qui est mon premier visiteur depuis sept cents ans ?
Patrick : Sept cents ans ? Tous seul dans une grange ? Hum, les nuits d’hiver ont dû passer à toute allure.
Kaleta : Silence, hérétique, ou je vous tranche la tête. (il le fait tomber)
Lara : Laissez-le tranquille !
Kaleta : (rigolant) Cet enfant a de l’esprit. Mais qu’est-ce donc, à l’heure où cette île est couverte des restes d’hommes saints ? Mon cadeau à leur âme, pour m’avoir empêché de réclamer l’héritage qui devait être mien.
Patrick : Et cela ne m’étonnerai pas que cet héritage explique, du moins en partie, pourquoi vous marchez et respirez encore alors que vous devriez être mort depuis longtemps.
Kaleta : Cet héritage, c’est le cadeau de la vie éternelle, dont le secret se trouve dans un vieux manuscrit, gardé par un vieil abbé et ses disciples. Un manuscrit qui fait couler dans mes veines un sang démoniaque. Je ne suis plus homme, j’ai un pied sur la Terre et un pied en Enfer.
Patrick : Alors pourquoi rester sur l’île ? Vous êtes venu pour les vacances et êtes tombé amoureux du paysage ?
Kaleta : (le frappant) Tenez votre langue avant que je ne la coupe ! Les fléaux frappent cette île et ses vils habitants. Ce sont eux et leur vieil abbé qui ont comploté pour m’enfermer dans ce donjon pour l’éternité. Moi, Vladimir Kaleta, serviteur du premier Kremlin, pourfendeur des suédois sous Nevsky au bord de la Neva, jeté dans cette prison d’eau…
Lara : De l’eau, vous être pris au piège par de l’eau ?
Patrick : Les démons ne peuvent traverser l’eau.
Kaleta : En effet, la trouvaille de l’abbé avant que je sois transformé. (il remet le Père Patrick sur son cheval) Toi petite, tu dois trouver un moyen de consolider ce courant ou ton saint homme sera éviscéré et dépecé comme une bête ! (il s’en va à cheval)


• Cinématique N°57 : Son nom est Verdilet (YouTube)

Kaleta sort de sa grange, Lara ayant stoppé le moulin, il se sent de nouveau libre.

Kaleta : L’enfant a bien œuvré. Et pour la première fois depuis une éternité, je goute la liberté. N’avez-vous plus peur de moi ? Vous êtes parvenu à vos fins aisément, très saint homme. Mais faut-il pour cela que, tel un dieu, je me montre indulgent. (descendu de son cheval, il regarde le prêtre)
Patrick : Hm, ce serait une bonne chose, mais je n’ai pas peur de quitter cette vie.
Kaleta : (le descendant du cheval et l’empoignant) Oui, je vais vous épargner, et vous assurer un destin encore pire que la mort. Lorsque vous passerez dans l’autre monde, le Ciel ne vous accueillera plus car vous avez libéré un démon !
Patrick : Ma foi me protègera des misérables démons tels que vous. (le tapotant)

Kaleta réagit mal : il lui met un coup de tête puis l’éjecte. Lara les rejoint.

Lara : Mon père ?!
Kaleta : (se retournant) Voilà l’enfant… je vais lui ôter toute vie en un souffle.
Patrick : Le livre dans la bibliothèque… Les noms, lis les noms à haute voix.
Lara : (prenant le livre) Askeroth, Aqueil, Arrancula, Belial, Bucom, Boliath… aidez-moi ! (le démon s’approche de Lara à petit pas)
Patrick : (se relevant) Continue de lire, tu y es presque.
Lara : Camos, Masteflou… (Lara tombe et le Père se jette sur le démon bien qu’il se fasse rapidement éjecté, Lara est sur le point de mourir) Verdilet.

A ce nom, le démon se retrouve figé, dans l’incapacité d’asséner son coup.

Kaleta : Comment est-ce possible ? Je m’apprête à frapper et… pourtant ne le peux ! (Lara se relève sous le démon et le Père revient vers eux)
Patrick : Bien joué ma petite, je dois tout te dire. Le livre que tu as trouvé, je l’ai moi-même cherché en vain, j’en ai donc déduit qu’il était en ta possession, heureusement c’était le cas !
Lara : Mais comment… ?
Patrick : Lorsque tu prononces le nom d’un démon, tu en deviens maître et c’est ce que tu as fais. C’est grâce à ta voix, Lara !
Kaleta : (toujours figé) Vous brûlerez pour l’éternité ! Je devrais vous étouffer dans vos propres entrailles avant de serrer…
Lara : Oh la ferme !
Patrick : Que penses-tu de quitter ce triste endroit et d’aller prendre une bonne tasse de thé, avec Winston ? Ah, j’allais oublier… veux-tu dire au revoir à notre ami ? Hahahaha.
Lara : Retournez d’où vous venez ! (il disparaît)