Les dialogues de Tomb Raider VI (4/5)

Vous trouverez ci-dessous l’intégralité des dialogues français prononcés dans Tomb Raider 6 au cours des cinématiques. Je les ai écris tels qu’ils le sont au mot près dans le jeu. En italique, quelques phrases résumant ce qu’il se passe en vidéo dans la cinématique en question.


Les dialogues de TR6 étant particulièrement nombreux, ils ont été découpés sur plusieurs pages selon les différents endroits visités dans le jeu. Voici des liens de navigation rapide :

Bas-fonds parisiens | Ghetto parisien | Musée du Louvre | Rues de Prague | Complexe du Strahov


• Cinématique N°40 : Arrivée à Prague (YouTube)

Après un long voyage en voiture, Lara arrive à Prague, devant le bâtiment de Mathias Vasiley.

Lara : Encore une ville sombre, froide… super.


• Cinématique N°41 : Rencontre avec Luddick (YouTube)

Face à l’immeuble de Vasiley, Lara fait la rencontre d’un journaliste qui possède des infos plutôt utiles.

Lara : Qu’est-ce que vous savez de ce bâtiment-là ?
Luddick : Heu-heu… quoi ?
Lara : Celui que vous observez, entouré par les bandes de la police.
Luddick : L’immeuble de Vasiley ? Un crime y a été commis. Je suis journaliste.
Lara : Que s’y est-il passé ?
Luddick : Le dernier meurtre du Monstrum. Vous n’êtes pas d’ici, vous…
Lara : Non. J’ai besoin de renseignements, et je suis prête à payer.
Luddick : Ça fera cher.
Lara : Je crois que Vasiley était marchand d’art, c’est ça ?
Luddick : Plus que ça. Il avait des liens avec la mafia.
Lara : La mafia ? Vous en êtes sûr ?
Luddick : Certain, madame. J’enquête sur les activités de Vasiley depuis pas mal de temps.
Lara : Et pourquoi a-t-il été assassiné ?
Luddick : Vasiley détenait un objet qu’ils voulaient, et a été liquidé parce qu’il ne le donnait pas. Ils ont lâché le Monstrum sur lui !
Lara : Il avait trouvé quelque chose. Sauriez-vous aussi quoi ? Une peinture peut-être ?
Luddick : Je l’ignore encore. Mais on l’a réduit au silence… La mafia a effacé absolument toutes les preuves. L’objet est au Strahov.
Lara : Et vous allez me dire ce qu’est ce « Strahov », j’espère.
Luddick : Non, vous avez épuisé votre crédit.
Lara : Il me reste encore un peu de crédit, non ?
Luddick : Rien à voir. C’est dangereux de parler de ces choses, je suis beaucoup trop bavard.
Lara : Vous êtes un grand garçon, vous vous en sortirez. Et votre nom, c’est… ?
Luddick : Luddick. Je m’appelle Luddick.
Lara : OK Luddick, quoi d’autre ?
Luddick : Hin ! Le Strahov est le quartier général de la mafia à Prague. Il déborde d’activités ces dernières semaines.
Lara : Vous êtes bien informé.
Luddick : Je suis un professionnel ! C’est mon boulot ! J’ai des dossiers sur les acteurs principaux. Ça va coûter bonbon !
Lara : OK. Je suis. (voit les dossiers) Vous appelez ça des dossiers ?! Beurk ! Savez-vous qui c’est ?
Luddick : Hum… non, il est arrivé hier.
Lara : C’est Bouchard : un chef de gang parisien. J’ai déjà eu fort à faire avec lui.
Luddick : Vraiment ? De la mafia parisienne ?
Lara : Je ne sais pas. Et lui ?
Luddick : C’est Eckhardt. Le grand patron de la mafia d’après ce que je crois mais j’en sais moins sur lui que sur les autres. Ils sont tous au Strahov en ce moment.
Lara : Tous ceux-là ?
Luddick : Les six premiers rôles. Eckhardt et les cinq autres.
Lara : Luddick, je dois aller voir ça de plus près. Aujourd’hui. Savez-vous comment faire ?
Luddick : Pas facile… c’est sévèrement gardé. Portails de sécurité, caméras, scanners d’identification…
Lara : Mais…
Luddick : Mais je peux trouver un code d’accès. Je connais des gens. Oh, il me faut une demi-heure.
Lara : OK. Pendant que vous m’arrangez ça, je vais fouiner chez Vasiley.
Luddick : Soyez prudente là-bas, hein. Et ne me faites pas attendre, je n’aime pas traîner dans les rues – en particulier par un temps comme ça.
Lara : Restez au chaud.

Note : Pour accéder aux autres choix de dialogues, consultez notre PDF du script complet de TR6.


• Cinématique N°43 : Interrogatoire de Bouchard (YouTube)

Chez Vasiley, Lara retrouve la trace de Bouchard, après l’avoir attaché, elle l’interroge…

Lara : Je veux des réponses, Bouchard ! Pourquoi vouliez-vous me faire tuer à Paris ?
Bouchard : Un dommage collatéral. Une poussière qu’il fallait enlever.
Lara : Qui a donné l’ordre ?
Bouchard : Un fou appelé Eckhardt. Il me menait la vie dure dans le boulot. Il menaçait ma famille, tuait mes hommes… Vous en avez eu un aperçu à l’église.
Lara : Et, vous avez cédé ?
Bouchard : J’ai fait ce que je devais faire. Surtout après avoir compris qu’IL ÉTAIT le Monstrum.
Lara : Quoi ? Vous collaboriez vraiment avec le Monstrum ?
Bouchard : Je devais réceptionner une peinture qui se trouvait au Louvre et la rapporter au Strahov, ici, à Prague.
Lara : Ma peinture ! C’était difficile de la sortir du Louvre, Bouchard.
Bouchard : On y a tous les deux perdu, on dirait.
Lara : Et pourquoi Prague ?
Bouchard : Eckhardt est sous la protection d’un groupe basé à Prague, la Coterie. Ils sont presque aussi dangereux que lui et au moins aussi tordus.
Lara : La Coterie ? Pas la mafia ?
Bouchard : Non. Ils sont bien pires que la mafia. Personne ne connaît exactement leur âge, mais j’ai vu passer des documents prouvant leur existence pendant la seconde guerre mondiale.
Lara : Intéressant.
Bouchard : Tous ceux qui s’intéressent de trop près à la Coterie disparaissent.
Lara : Comme mon ami Von Croy. Quel était son rôle dans tout ça ?
Bouchard : Il a été engagé pour trouver l’une des cinq peintures d’Obscura, celle qui était au Louvre. Mais… il a trop fouillé. Il a pris contact avec Vasiley, ici à Prague, pour échanger des renseignements.
Lara : Alors, ils travaillaient ensemble.
Bouchard : Ils échangeaient juste des informations. Vasiley travaillait seul. Et il cacha la cinquième gravure.
Lara : Qu’ont-elles de spécial, ces gravures ?
Bouchard : Chaque gravure contient une carte chiffrée de l’emplacement précis d’une peinture.
Lara : Donc… c’est une gravure qui a mis Von Croy sur la piste du Louvre.
Bouchard : Oui, mais votre ami n’était pas assez prudent. La Coterie intercepta les fax. Ensuite Eckhardt n’avait plus besoin de lui. Une autre petite main, à effacer, comme Vasiley.
Lara : Tué, pas effacé ! Pourquoi Eckhardt profane-t-il les corps comme ça, Bouchard ?
Bouchard : C’est pour dissimuler ce qu’il leur fait subir. Il emmène des morceaux… pour l’aider à ramener le Cubiculum Nephili à la vie.
Lara : Le Cubiculum Nephili… le Dormeur : dernier de la race éteinte des Nephilim.
Bouchard : Vous connaissez le Dormeur ?! Eckhardt est devenu fou ! Avec le Dormeur, il espère pouvoir ramener les Nephilim disparus à la vie.
Lara : On ne peut pas se tromper sur ses ambitions. Ainsi, la cinquième gravure que Vasiley conservait mène à la dernière peinture d’Obscura. Je vais tout passer au peigne fin.
Bouchard : Ça doit être bien caché. Vasiley était très prudent.
Lara : Il ne l’était pas assez, visiblement…
Bouchard : La carte de la dernière gravure indique l’emplacement de la galerie des trophées. C’est l’un des tout derniers refuges secrets du Lux Veritatis et Eckhardt veut absolument la trouver.
Lara : Comment savez-vous tout ça, Bouchard ?
Bouchard : Ce genre d’information, c’est vital – et je veux vivre.
Lara : Et savez-vous où peut être la galerie ?
Bouchard : Juste qu’elle est sous le Strahov, quelque part.
Lara : Et la Peinture y est certainement ?
Bouchard : Eckhardt le pense. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui a conduit la Coterie à s’y installer.
Lara : Le temps presse. Il faut que je fouille par ici !
Bouchard : Et… vous allez me laisser comme ça ?
Lara : Oui. Reposez-vous. Vous vous êtes beaucoup dépensé. Je reviens avec la cinquième peinture.

Note : Pour accéder aux autres choix de dialogues, consultez notre PDF du script complet de TR6.


• Cinématique N°45 : Mort de Bouchard (YouTube)

En sortant de la cache de Vasiley avec la cinquième gravure, Lara retrouve Bouchard… mort.

Lara : Mais qu’est-ce qui se passe encore ici ?!


• Cinématique N°46 : Le retour de Luddick (YouTube)

En sortant de l’immeuble de Vasiley, Lara retombe sur Luddick qui l’attend pour aller au Strahov.

Lara : Vous avez mon code du Strahov ?
Luddick : Je répète : je suis un professionnel. Mais… je veux une exclusivité, sur Paris et tout ce qui se passera ici.
Lara : D’accord.
Luddick : Ce code vous fera entrer dans la zone d’entrepôts. C’est un passe de sécurité minimale, mais… au moins, vous serez dedans.
Lara : Bon, c’est à moi de jouer. Vous avez testé ce code vous-même ?
Luddick : Moi ? Oh non ! Cet endroit me fout la trouille. Des employés disparus… entre autres choses inexplicables.
Lara : Qu’est-ce qu’on y fait ?
Luddick : Qui sait ? Je paierais cher pour savoir. Mais c’est trop… gothique. Si vous trouvez quelque chose, ne m’oubliez pas, hein.
Lara : Pas de risque.
Luddick : Ah, j’ai cela aussi. Ça pourrait vous servir, ce Strahov m’a l’air assez hostile.
Lara : Un pistolet maniable, avec chargeur à air comprimé.
Luddick : On ne devrait jamais envahir sans lui.
Lara : Combien ?
Luddick : C’est une arme formidable.
Lara : Combien ?!
Luddick : 800 €.
Lara : OK. On parlera dans la voiture.
Luddick : On approche du Strahov. (ils ne sont pas encore parti, mais chut :))

Note : Pour accéder aux autres choix de dialogues, consultez notre PDF du script complet de TR6.