Les dialogues de Tomb Raider II

Vous trouverez ci-dessous l’intégralité des dialogues français de Tomb Raider II, nous les avons retranscrit au mot près. En italique, quelques phrases résument ce qu’il se passe en images entre les lignes de dialogues afin de resituer le contexte.

Vous pouvez également lire : Les dialogues du manoir dans Tomb Raider II

Sur cette page :

Cinématique 03 : Portes du temple de Xian Voir sur YouTube

Lara approche des portes du temple de Xian… fermées. Elle les observe attentivement lorsqu’un homme armé lui tombe littéralement dessus ! D’une esquive imparable, elle l’envoie valser dans les portes et le tient en joue.

Lara : Pardonnez-moi, mais vous vouliez peut-être m’ouvrir la porte ?

Claudio : Hahaha… avec un flingue, un peu gros comme clé, non ?

Lara : Je crois que vous avez perdu votre clé, après vous.

Claudio : C’est drôle, vous ne réagissez pas comme un moine.

Lara : J’imagine que si vous trouvez ça drôle, c’est que ça vous plait. Parlez-moi un peu de ce fameux poignard de Xian… si vous tenez à la vie.

Claudio : Ces portes attendent l’élu, le moment où il arrivera, alors la lame du poignard honorera enfin le cœur de ceux qui ont la foi. Et si vous ne faites pas serment de fidélité vous aussi…

Lara : Quel serment de fidélité ?

Claudio : Aux péchés et au destin de Marco Bartoli ! (ingurgite une fiole de poison)

Lara : (rengainant) Finalement, je vais attendre un peu.

Elle se dirige vers l’ordinateur portable posé près du feu de camp derrière, appartenant probablement à son agresseur, elle tapote un peu sur le clavier et trouve…

Hmm… Gianni Bartoli, Via Carnavale, Venise…

Cinématique 04 : Dans l’hydravion de Bartoli Voir sur YouTube

Derrière un opéra vénitien “abandonné”, Lara monte à bord d’un hydravion qui s’apprête à décoller. Tandis qu’elle fouille quelques caisses, elle entend une conversation venant du cockpit. Un échange entre Fabio le pilote et Bartoli lui-même.

Fabio : Ce n’est pas la cargaison qui m’inquiète… La marée a pu tout emporter, Gianni n’a peut-être jamais… je ne sais pas ? C’est que… sa tombe n’a rien révélée de, disons, “substantiel”. Mais tout ça est très intéressant, je n’en doute pas, croyez-moi, les choses ne sont plus pareil maintenant, hein ?

Marco : Un jour tu vas prendre un PV à force de trop parler.

Fabio : J’ai comme une sensation au fond des tripes que… vous faites fausse route en cherchant à cet endroit.

Énervé, Bartoli se lève et donne un coup dans les tripes de Fabio, qui sous la douleur, lâche les commandes. L’avion pique du nez.

Marco : Ta foi est donc si fragile ?! (il le redresse) Relax, respire lentement. Les tripes n’ont qu’une seule fonction réelle Fabio : ingurgiter et rejeter. Une fonction certes honnête, mais sans conscience. Quand j’étais enfant, mon père m’a dit avant de partir qu’il pensait que j’avais en moi la connaissance, quelque chose de plus fort que l’instinct… il possédait l’instrument, mais il n’était qu’un disciple dans sa conception, et sa mort traçait déjà les chemins qu’allait plus tard suivre l’élu, son fils. Tu comprends ? Garde la foi, Fabio, et oublie tes tripes, nous cherchons bien au bon endroit. (il se lève et avance vers la soute)

Fabio : Je le sais, je le crois Marco.

Marco : Bon… Eros, tu as… (il aperçoit Lara) réparé la glissière ?

Eros, homme de main, arrive discrètement derrière Lara, accroché à la glissière et l’assomme à coup de clef à molette, Lara n’a pas le temps de réagir et tombe sur le coup.

Eros : Sì !

Extrait du niveau 06 : L’aire de plongeon Voir sur YouTube

Alors que Lara s’approche de la fin du niveau, elle entend depuis les couloirs où elle se trouve une conversation entre Bartoli, un sbire et quelqu’un qui est malmené.

Marco : Du sang ou des réponses, je n’ai pas de préférence. Arrange-toi pour lui faire cracher un peu des deux, hé.

Sbire : OK Marco ! Je me réjouis de vous avoir à bord. (s’adressant ensuite à la victime) Qu’est que vous cherchez ? Voyons… à ce que vous transperce l’estomac ? Alors dites-moi, où faut-il chercher dans le monastère, honorable frère ?

Cinématique 07 : Frère Chan Barkhang Voir sur YouTube

La personne menacée par Marco Bartoli et deux de ses sbires n’est tout autre qu’un pauvre moine aveugle que Lara vient aider tout en lui soutirant des informations. Celui-ci lui explique sa présence ici.

Chan : Ah, vous n’êtes pas une des leurs.

Lara : Mais vous êtes un moine.

Chan : Frère Chan Barkhang. Vous êtes venue pour moi ? J’ai vu une lumière brillante m’entourer.

Lara : Des coups de feu, et il me semble qu’ils étaient dirigés vers eux.

Chan : Mais vous êtes mon guide, mon éclaireur sur le chemin de ma prochaine incarnation. J’ai bien fini mon temps ici, non ?

Lara : Qu’est-ce que vous faites ici, avec Marco Bartoli ?

Chan : Rien du tout, j’ai toujours vécu dans la vertu. (Lara essaie des tenues de plongée dans la salle) Je suis ici pour des raisons ancrées au cœur d’un mal nécessaire, car mon père est venu ici avant moi, quand il a envoyé le bateau de Gianni par le fond, et voilà que je suis ici, que j’étais ici, pour empêcher son fils de reprendre le Seraph.

Lara : Le Seraph ?

Chan : Vous ne connaissez pas bien l’œuvre de ma vie, vous êtes sûre de ne pas être venue pour eux ?

Lara : Je crois qu’on n’entendra plus parler d’eux.

Chan : Ils veulent le Seraph pour ouvrir un trésor malfaisant qui est dans notre monastère au Tibet, nous n’avons plus la clé depuis son vol par de stupides vagabonds il y a plusieurs siècles. Il ne nous restait plus qu’à prier pour protéger le trésor, mais un jour, l’infâme Gianni a retrouvé la clé… Nous savions que les ennuis n’allaient pas tarder, il a redonné vie à une ancienne croyance, quelque chose que toutes les prières du monde ne pourraient arrêter. Et cette croyance revit aujourd’hui, Marco, rongé par la folie et la violence, mais il n’a pas encore le pouvoir de la satisfaire. Nous avons dû, une fois de plus, ressortir nos armes.

Lara : Le seul vrai remède contre le mal.

Chan : Que voulez-vous me faire dire ? Je croyais que j’avais ma chance, mais le changement fait du bien, tout comme le sommeil et j’en ai bien besoin. (Bartoli lui tire dessus) Urg… Arg…

Bartoli vient de tuer le moine de deux balles de 9mm. Lara dégaine et tire vers sa direction tout en courant vers le couloir la ramenant à l’aire de plongeon ou un mini sous-marin s’immerge doucement…

Cinématique 15 : Une douche bien méritée Voir sur YouTube

Alors que Lara vient de tuer les derniers hommes de Bartoli qui étaient venus l’attaquer chez elle, elle s’apprête à prendre une douche, mais s’aperçoit que vous êtes toujours devant votre écran.

Lara : Vous êtes toujours là ?

D’un coup de fusil dans la caméra, elle envoie le générique de Tomb Raider II.