Les dialogues de l’Antarctique dans Tomb Raider III

Vous trouverez ci-dessous l’intégralité des dialogues français de Tomb Raider III, nous les avons retranscrits au mot près. En italique, quelques phrases résument ce qu’il se passe en images entre les lignes de dialogues afin de resituer le contexte. Les dialogues de TR3 étant particulièrement nombreux, nous les avons découpés en plusieurs pages. Veuillez utiliser le menu de navigation ci-dessous pour changer de page.

Naviguez entre les pages de dialogues de TR3 : Inde · Nevada · Pacifique-Sud · Angleterre · Antarctique · Manoir des Croft

Sur cette page :

Cinématique 12 : Arrivée secouée Voir sur YouTube

Lara a récupéré les quatre artéfacts que recherche le docteur Willard. Elle se rend donc en Antarctique afin de l’y retrouver… mais l’arrivée semble bien plus mouvementée que prévu.

Pilote : (à la radio) Ici [HAMLUX], à vous la base. À vous la base ! Répondez. (à lui-même) Y a rien à faire, mon vieux… Il faut qu’on descende, ça devient intenable. Tenez-vous bien, derrière !

Le pilote tente un atterrissage forcé sur la banquise et parvient tant bien que mal à poser l’engin.

Pilote : Whouaaah ! Wow… C’était terrifiant, hein ?

À l'arrière, Lara dégage une caisse pour se relever, mais le poids de l'hélicoptère n'est pas supporté par la glace qui se brise. In extremis, Lara saute hors du véhicule qui sombre dans l'eau gelée.

Cinématique 13 : La fuite de Willard Voir sur YouTube

Après avoir rencontré une drôle de créature en traversant la banquise, Lara retrouve le docteur Mark Willard dans un chalet, attablé devant une assiette de soupe à la tomate.

Willard : Tiens, bonjour. Hum… entrez. Mettez-vous à l’aise, je n’en ai pas pour longtemps.

Lara : À l’aise ? Seigneur, je viens de croiser un homme-insecte.

Willard : Fascinant, n’est-ce pas ?

Lara : Mais c’était un de vos employés !

Willard : C’est exact. Un biologiste moléculaire, son propre cas l’aurait intéressé. Grâce à cette matière, les gènes qui contrôlent les caractères héréditaires se multiplient, mais cette conséquence n’est qu’une infime partie de ce que nous pouvons tirer de ce matériau. Vous n’avez vu que le résultat d’une simple exposition au cratère de la météorite. De formidables capacités sont encore à découvrir au cœur même du noyau. Avec ces reliques auxquelles vous tenez tant, je pourrais…

Lara : Mais la situation vous échappe complètement !

Willard : Il n’est pas question de créer des mutants, il s’agit d’une accélération totale de l’évolution. Un laboratoire à l’échelle planétaire au service d’une nouvelle race d’hommes.

Lara : Mais tout le monde n’a pas envie d’être un rat de laboratoire, avec ou sans troisième œil.

Willard : C’est bien dommage. On a tâtonné trop longtemps. Mais l’heure – mon heure – est venue. Les polynésiens se sont enfuis bêtement, les marins stupides de Darwin n’ont rien compris, faisant ironiquement passer le grand naturaliste à côté d’une partie cruciale de l’espèce humaine. Mais moi, je ne laisserai rien passer. J’ai la clé du savoir… et les pierres.

Lara : Vous m’êtes tombé dessus en Inde, et vous m’avez envoyé retrouver ces reliques, vous m’avez ensuite amené ici pour écouter votre délire mégalomaniaque. Votre heure est venue, en effet, mais c’est celle de tirer… votre révérence.

Willard : C’est ce que vous croyez ?!

Il renverse la table sur Lara, prend les reliques puis fuit à l’aide d’un ascenseur vers les mines.